Institutional Depot of BBA University

Etude morphologique et structurale des noyaux supraoptiques chez la gerboise (Jaculus jaculus )

Show simple item record

dc.contributor.author DEZIRI Mohamed
dc.date.accessioned 2022-02-13T08:28:31Z
dc.date.available 2022-02-13T08:28:31Z
dc.date.issued 2021
dc.identifier.uri https://dspace.univ-bba.dz:443/xmlui/handle/123456789/1687
dc.description.abstract Au niveau central, l’équilibre hydrominéral sollicite essentiellement les noyaux hypothalamiques magnocellulaires qui sillonnent l’axe Hypothalamo-neurohypophysaire. Face au stress hydrique, les rongeurs déserticoles ont développé une indépendance vis à vis de l'eau de boisson. La conservation de ce liquide précieux provenant de leur alimentation est donc fondamentale pour leur survie. Pour explorer les mécanismes adaptatifs de ces espèces, à l’échelle mropho-structurale, le modèle utilisé dans notre travail est la gerboise Jaculus jaculus espèce nocturne provenant de la région d’Oum el Bouaghi. Les animaux ont été capturés dans leur biotope et sacrifiés, puis leurs cerveaux faisaient le sujet de notre travail. Par des techniques histologiques, nous avons analysé la morphologie, l’aspect et l’organisation cellulaires de la structure nerveuse : le noyau supraoptique (NSO). Parallèlement, une analyse des paramètres plasmatiques (natrémie, glycémie, urée et osmolarité) a été réalisée. Au bout de notre expérimentation, nos résultats ont montré que chez les gerboises en stress hydrique cette structure NSO exprime des modifications physiologiques intéressantes .Au niveau sanguin, une diminution du taux de la glycémie a été observée, ceci semble être dû à la dégradation des carbohydrates alimentaires et leur stockage au niveau hépatique. Par ailleurs, une élévation des paramètres plasmatiques (natrémie et osmolarité) a été enregistrée, indiquant un état d’hyperosmolarité. Les NSOs sont sensibles aux variations des paramètres sus-cités, nos observations ont révélé chez les gerboises en restriction hydrique une hypertrophie des corps cellulaires au niveau des neurones magnocellulaires et une rétraction des processus astrocytaires permettant ainsi une augmentation des appositions neuronales. De plus, l’une des observations originales de cette étude, relevée chez cette espèce, est la présence d’une organisation neuronale adjacente à l’endothélium vasculaire au niveau de la structure étudiée. Toutes ces particularités observées chez les gerboises leur permettraient une réponse physiologique rapide du système vasopressinergique. Ainsi que les taux élevés des paramètres plasmatiques étudiés suggérant ainsi l’activation du système rénine-angiotensine-aldostérone. A la lumière de ces résultats, il est probable que Jaculus jaculus maintient un seuil minimum d’eau corporel pour sa survie en faisant intervenir deux systèmes de régulation hydrominérale (vasopressinergique et rénine-angiotensine-aldostérone) en fonction des conditions du milieu. Mots clés : Gerboise Jaculus jaculus, Axe hypothalamo-neurohypophysaire , stress hydrique, noyau supraoptique , neurones magnocellulaires. en_US
dc.relation.ispartofseries ;MM/771
dc.title Etude morphologique et structurale des noyaux supraoptiques chez la gerboise (Jaculus jaculus ) en_US
dc.type Thesis en_US


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account